Pour Bashar al-Assad, la Syrie affronte “une guerre venue de l’étranger”


Bashar al-Assad: “Non, ce n’est pas moi!”


Bashar al-Assad se dit maintenant déterminé à lutter contre la révolte qui secoue son régime depuis près de 15 mois.

La Syrie fait face à un “plan de destruction”, a martelé sans cesse Bashar Al-Assad dans un discours tout à fait insensé et interminable, prononcé devant le nouveau Parlement, en se posant comme un rempart contre le “terrorisme qui augmente” Au surplus, Bashar al-Assad qui ne reconnaît toujours pas le mouvement de contestation syrien qu’il assimile à du “terrorisme”, a souligné que son régime avait “essayé tous les moyens politiques” mais que ces efforts étaient vains “car nous faisons face à une véritable guerre menée de l’étranger. Les responsables du terrorisme ne sont pas intéressés par le dialogue ou les réformes. Ils sont chargés d’une mission et ne s’arrêteront que s’ils accomplissent cette mission ou si nous arrivons à les arrêter. Il n’y aura pas de compromis dans la lutte contre le terrorisme et ceux qui le soutiennent. La sécurité de la nation est une une ligne rouge”.

Au début de son allocution, al-Assad rendait hommage à “tous les martyrs, civils ou militaires”, en soulignant que leur “sang n’aura pas coulé en vain” et soulignait que ceux ayant commis le carnage de Houla étaient des “monstres”.

Ce discours intervient alors que le plan de sortie de crise du médiateur de l’ONU et de la Ligue arabe Kofi Annan reste lettre morte et que la Syrie est désormais au bord de la guerre civile.

JMD

Pour un reportage complet: http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2012/06/03/la-syrie-menacee-par-la-guerre-civile-bachar-al-assad-doit-prononcer-un-discours_1711873_3218.html

#BasharalAssad #KofiAnnan #Syrie

 

©2019   JMD Systemics, a division of King Global Earth and Environmental Sciences Corporation